Restauration DKE38

Restauration d'un DKE38



Le "Volksempfänger" DKE 38.

Appareil de février 1939 ayant appartenu à F4GDK. Réparé par F5RCT en décembre 2010. Estimation supérieure à 200€ sur le marché de l’occasion, valeur inestimable tant historique que personnelle à F4GDK.

Thumbnail image      Thumbnail image

C'est un poste PO / GO à réaction avec quelques astuces :

- CV d’accord tourne sur 360° et commute avec un contact le changement de gamme PO / GO. La molette a des inscriptions en deux couleurs à cet effet : rouge en GO et blanc en PO.
- la version secteur (il existe une version pour batterie) a des lampes à chauffage 0,05A de la série V (pas facile à trouver), du coup même en 220V, il chauffe peu.
- HP en carton aimant fer à cheval réputé de bonne musicalité, ce type d'aimant était totalement dépassé mais peu couteux à fabriquer.
- un châssis fait d’une plaque de bakélite pour économiser du métal, une toute petite self de filtrage et un système ingénieux de polarisation de cathode réglable pour annuler le ronflement.
- bref tout pour économiser la matière première et réduire le prix et empêcher de recevoir les postes étranger. Le plus drôle est qu'il existait un adaptateur OC !

Thumbnail image  Thumbnail image  Thumbnail image

Les allemands le surnommait Goebbel's Schnautze  (la gueule de Goebbels !). Un poste très économique, qui était vendu à crédit et déduit de la paye aux ouvriers. Vu qu'il a été fait à des millions d'exemplaires, on peut le comparer à la quantité de cuivre et d'acier qui a servie à faire des obus etc... (dixit un article Français de 1938 qui disait que tout l'acier économisé pour ce poste risque de traverser le Rhin et nous tomber dessus...). Toute les marques y compris Philips en ont fabriqué (la marque est indiqué sur le châssis) et les derniers ont été fabriqués en 1950 ! Mais évidement avec le sigle de la marque à la place de la croix gammée grattée après 1945 ; et des dénominations commerciales évidemment différentes (ex : Nora 1946-49 GW146H, AEG 1946-47 KLE46 et 47GW, Philips 1946-47 RA2V). Parfois la caisse est différente en bois voir en carton.

Ce poste fait partie de la série des "Volksempfänger", il a été dénommé DKE Deutsche Klein Empfänger 38 pour le premier (DKE38). 1938 étant l'année de commercialisation (un peu forcée) techniquement cela reste un "Volksempfänger" style VE301, c'est à dire un poste à réaction avec 3 éléments (triode, penthode + redresseur) mais étudié pour économiser un maximum de matière première et baisser les coûts (ex : plus de châssis), quelques kilos de ferraille économisé par poste x des millions d'appareils construit cela fait plus d'acier pour un usage militaire (un journaliste français à écrit cela en 1938 dans la revue « Toute La Radio » !).


La légende selon laquelle le Volksempfänger ne permettait pas de capter de stations étrangères mène une vie tenace jusqu’à nos jours ; pourtant, il ressort des descriptions et écrits contemporains de cette époque que les principales stations de radio étrangères pouvaient bien être écoutées avec le Volksempfänger (Lit.: König, Volkswagen, Volksempfänger, Volksgemeinschaft, p. 40).

Aussi, à l’éruption de la Deuxième Guerre mondiale, la menace de sanctions draconiennes, pouvant aller jusqu’à la peine de mort, fut-elle brandie par le ministre de la propagande Joseph Goebbels, dans le cadre d’un décret portant mesures d’exception relatives à la radiodiffusion, en cas d’écoute d’émetteurs ennemis – au premier rang desquels le service de langue allemande de la BBC de Londres (Lit.: Latour).

Le Volksempfänger se mua bientôt en un des principaux outils de propagande des nationaux-socialistes au pouvoir : les discours de Hitler étaient retransmis à la radio, les annonceurs s’évertuaient à réinterpréter en victoires les pertes et défaites subies par l’Allemagne après le tournant de la guerre, et on se servait de la radio pour invoquer et attiser la volonté de sacrifice et l’abnégation du peuple allemand. À mesure toutefois que la réalité des bombardements et des importantes pertes militaires, dues en particulier à la guerre à l’est, ne se recoupait plus avec le contenu des bulletins d’information, l’effet persuasif de l’instrument radiophonique devait s’amenuiser progressivement.

Thumbnail image


Pour mémoire le premier VE "Volksempfänger" est sorti (design by Seibt) en 1933 sous la référence VE301 301 signifiant 30 janvier (1933) date d'accession définitive au pouvoir des Nazis. Il avait encore comme sigle l'aigle Allemand et les ondes (belle symbolique on peut l'interpréter comme étant aussi l'état qui maîtrise les ondes ... propagande de l’époque). Techniquement il avait des tubes classiques 4V de l'époque et un schéma qui ressemble beaucoup aux postes secteurs allemands à réaction des années 1929/1930 style Lumophone, Sibt & co. Il y a eu différentes variantes de VE301 jusqu'en 1938 y compris en bois.



D'autres "Volksempfänger"  sont moins courants est surtout hors de prix
- DAF1011 (DAF = Deutsch Arbeistfront, Front allemand du Travail) avec une gueule de Blockaus et croix gammée grand format, vu le look il devait faire tendance à l'époque...
- DOK36 et DOK37 Deusctche Olympiakoffer : poste portatif à batterie. Il y a aussi eu des TV dans le même esprit mais la production n'a pas atteint les sommets escomptés.

Thumbnail image

Thumbnail image


Distribution de 500 exemplaires du Volksempfänger à l’occasion de l’anniversaire de Goebbels en 1938, au centre radiophonique de Berlin, par le Gaupropagandaleiter (chef de propagande) Werner Wächter (à droite sur la photo, portant un brassard à croix gammée). Cliché issu des archives nationales allemandes.

Ces appareils sont parfois aussi dénommé "Gemeinschaft Empfänger" du fait que le même modèle était fabriqué par tous les constructeurs Allemands, puis Autrichien Philips. En Hongrie avec un look très différent ; voir http://www.radiomuseum.org/r/gemeinsch_dke_nepradio_1.html Cette dénomination concerne aussi des tas d'autres appareils notamment militaires.  


Voilà pour une petite page d'histoire dont le revers de la médaille était funeste.  


Informations de Patrice Zeissloff sur wikipédia complétées par Jean-Matthieu STRICKER >>>  LIEN WIKI



Pour plus d'informations sur la réstauration d'anciens postes  à tubes, vous pouvez contacter F4GDK ou F5RCT via le menu contacts